Babouillec autiste sans paroles

Babouillec

Rêver d’être une boite de cornichons posée sur une étagère et attendre que quelqu’un s’intéresse à toi pour changer d’étagère why not ?
Sortir de ma bulle pour entrer dans le cercle aux limites domptées depuis la nuit des temps par le géocentrisme indélébile. Pourquoi ?

Mon père est entré dans la cage et je n’ai plus de père

J’ai inscrit sur la porte de ma bulle un message que j’ai offert à mes meilleurs amis aux neurones bien branchés

Dure Réalité Iconoclaste
Libre I Am

Textes lus dans l’émission:

.

Algorithme Eponyme / extrait

Christophe Chomant Editeur | 2013


.

Textes à lire au plus vite:

.

Algorithme Eponyme

Christophe Chomant Editeur | 2013

babouillec-AlgorithmeEponyme001
.

Raison et Acte dans la douleur du silence

Christophe Chomant Editeur | 2010

Babouillec-RaisonEtActeDouleurSilence-100
.

Hélène Nicolas, dite « Babouillec autiste sans paroles » est née en 1985 à Aunay-sur-Odon (14). Diagnostiquée autiste très déficitaire, Hélène intègre vers l’âge de huit ans l’institution médico-sociale, qu’elle quitte en 1999. À partir de cette date, elle suit un programme de stimulations neuro-sensorielles accompagné d’activités artistiques et corporelles au domicile familial – un travail quotidien partagé entre Hélène et sa maman. Elle n’a pas accès à la parole ; son habileté motrice est insuffisante pour écrire ; elle est enfermée dans le silence. En 2006, après six années de recherches, de travail sur la matière et la place de la pensée dans l’existence de l’être, Babouillec nous ouvre son univers. À l’aide d’un alphabet en lettres cartonnées, elle écrit des mots, des phrases ; elle communique. En 2009, elle écrit, avec ses petites lettres, Raison et Acte dans la douleur du Silence. En 2010, elle entame avec Arnaud Stéphan un travail de création littéraire orienté vers la scène et le théâtre. Parallèlement, depuis 2008, Hélène pratique également différentes activités – équitation, arts plastiques, danse, musique… – au sein de l’Espace Kiêthon, association spécialisée dans l’accueil de personnes avec autisme. Elle poursuit aujourd’hui son chemin dans l’écriture en composant des pièces atypiques pour le théâtre et des œuvres plus inclassables.

.

Film à voir au plus vite:

.

Dernières nouvelles du Cosmos

étoile

8 réflexions sur “Babouillec autiste sans paroles

  1. Pingback: Emission N°2.2 – 26/09/2013 | Une étoile dans la gorge

  2. En voyant ce film merveilleux,moi qui ne connait rien à l’autisme, je me suis demandée si l’autisme n’était pas un hyper développement d’une faculté cérébrale au détriment des autres. Cette jeune fille a une intelligence hors norme, une faculté de penser et de dire les choses tellement démesurée et fulgurante qu’il n’y a plus de place dans ses conductions neuronales pour la fonction de la parole.

  3. Bonjour Babouillec, je sors bouleversée du film  » Dernières nouvelles du Cosmos »
    Tes mots sont des diamants qui reflètent la Lumière et irradient dans nos coeurs sans passer par notre cornichon de cerveau !!
    L’amour de la vie luit à travers Toi !! Merci, Merci,Merci pour tant de Lumière !

  4. UN exemple de plus pour accepter la place de chacun et que le plus handicapé des deux entre elle et moi n’est pas celle qu’on croit.
    Chapeau à sa maman et à toute l’équipe qui l’a sort de son silence. Chapeau à cette jeune femme d’accepter de nous faire partager son extraordinaire univers et auprès de qui je me sens bien petite et me sens encore envie de grandir.

  5. Bonjour à toi, oh neurone indéfectible, oh barbouille indélébile
    Je toque à ta porte sans ratures qui hésitent
    Je tends un fil de mots pour toucher au plus juste, et au plus tôt aussi
    Ceux qui sont les tiens, et ton monde en méandres de tête
    Pour construire sans papier un pont de reliance
    Véronique

  6. Le gond de la forge pour Babouillec à discrétion

    Dans le gond de la forge,
    l’huile bouillonnante fait valser l’ouverture:
    vers-où? verr-ou ou-vert!
    salve-salvatrice contre bave-bavardage,
    caviardage de raison caressant l’enclume,
    l’enclume des jours.
    Une valise de lave dévale dans ma salive.
    Trop chaud ! ouïlle ! c’est pas lisible !
    Déverser vite oui, mais où ?
    des marres en pantalon
    démarre en pente, allons !

    Faire couler le souffle à vous couper le souffre
    dans la terre profondeur qui est d’un ajadulte
    Silex en exils, ricochets-clapotis,
    se faire doux et attendre tendre tendre en silence,
    et glisser sur la rouille:
    minute cocotte et papillon.

    Mettons un thermostat
    et pendant que gît suie,
    mettons un terme aux stats.
    La charnière n’est pas charnier,
    dans le qu’en-diradonctant…
    (pour Zazie mineure dans le métro-glycérine)

    Alors, du calme.
    Pour me rafraîchir onctueusement la mémoire,
    je patine sans cadence sur le miroir glacé
    des 8 à l’horizon
    des infinis en verticon,
    et la neige en copeaux
    en copeaux circonflexes,
    tournicote alentour sur mon nez de carotte
    carottage holorime dans l’estuaire d’un amour,
    comme une brique au large, dérivant véridique
    vers l’alchimistratif,
    vers la clé à mot-lettres
    que je tiens dans bouche comme un rond de fumée:
    « Neige pâle, impression des traits, mes jambes arquées, là, détraquées…
    N’ai-je pas l’impression d’être aimé ? J’embarquai…
    las d’être à quai. »
    ça y est maintenant, je suis de l’autre coté car
    l’Homme est une loupe pour l’Homme,
    et l’errance est humaine
    et je t’ai vu, Babouillec, de l’étagère d’en face
    j’ai la chair de poule aussi, comme un cornichon curieux
    et je souris aussi car mon couvercle s’ouvre
    en silence,
    comme un gond de la forge…
    qui déploie
    qui déploie sans grincer
    qui déploie en mode d’envie…
    Alors,
    quand est-ce qu’on joue donc tant?

    Poi-poi
    Un cosmonaute de l’intérieur
    esperluette ombilicole

Dire ce que vous avez au fond de la gorge

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s