Brigitte Giraud

Brigitte Giraud (2)

J’écris mon regard sur le monde, en cela que c’est la seule chose possible de faire : croire aux mouvements de la bouche, tresses des lèvres l’une sur l’autre, croire qu’exister se tient là, dans la compilation des minutes peine perdue et le corps d’un effroi plus grand que tout, le réel de l’imaginaire et le présent sauvés des mousses, croire au combat obstiné du soleil sur la langue, la mort mille et une fois battue à pique, du sable rien de mieux entre deux phrases.

Site(s):

Textes lus dans l’émission:

.

Ricoche la nuit

inédit


.

.

Textes à lire au plus vite:

.

Des Ortolans et puis rien

Pleine page éditions | 2002

étoile

.

La nuit se sauve par la fenêtre – Prix Jean Follain

Pleine page éditions | 2006

étoile

.

Seulement la vie, tu sais

Raphaël de Surtis | 2012

étoile

étoile

Dire ce que vous avez au fond de la gorge

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s