Jovan

jovan

Est-ce possible de décrire sa propre vie? Son propre monde? Garderez-vous de vos tristes heures un souvenir mémorable? La vie, éphémère, et la belle symphonie du temps qui passe ne sont qu’idylle. Une route. Un itinéraire à tracer. De cet exil, tout deviendra limpide. Le voyage parcouru, le bond accompli, il vous faudra accepter la fin. Mais elle reste difficile à concevoir, et le temps qui cesse, chaque jour, est quand même préférable.
Et ce pour la pérennité de tous vos rêves.

Site(s):

Textes lus dans l’émission:

.

Périple onirique / extraits

Un exil de trente sept heures, deux minutes et vingt huit secondes – Livre I: Un itinéraire à tracer / Edition Robin | 2011


.

Textes à lire au plus vite:

.

Un exil de trente sept heures, deux minutes et vingt huit secondes – Livre I: Un itinéraire à tracer

Edition Robin | 2011

couverture un exil de...

Seul.

Cet instant.
Sans ombres.

Ces minutes,
bouleversant la rosée.

Pudique,
il attend.

Là,
dans cette sphère
épurée de ses larmes.

Enfin.

Les premières
poussières du soleil
le caressent.

Et soudain,
disparaissent.

Le temps cesse,
chaque jour.

[Depuis ce jour…]

étoile

Dire ce que vous avez au fond de la gorge

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s